Un clic sur l'image pour ouvrir la page correspondante.
Puis clic sur chaque petite image pour moultes détails.

Et clic sur
la grande image pour fermer
la page.
2009
CANARIES
2009-2010
SÉNÉGAL
2010
ÎLES DU CAP-VERT

La TRAVERSÉE

BRÉSIL

BRÉSIL
[FRANCE] BRÉSIL
2010-2011
ARGENTINE

BRÉSIL AÇORES
ESPAGNE FRANCE
du 18 au 30 novembre
La Gomera
Pour profiter au mieux des courants de marée dans le détroit de Gibraltar, départ de Ceuta le 18 novembre avant le coucher du soleil. Petite brise de NE d'abord puis voiles en ciseaux juste après Tanger avec plus de 15 kts de vent. L'Atlantique...
L'Atlantique 
Installés à la marina de La Gomera, nous goûtons les plaisirs de cette petite île exceptionnellement encombrée de jeunes en partance pour la traversée de l'Atlantique à la rame.
La Gomera
En son centre, cette île volcanique cache un magnifique parc naturel de 3 984 ha, forêt ancestrale unique, Parque National Garajonay.
Beyrouth
du 7 décembre au 12 janvier
Le départ de La Gomera fut un peu épique. D'abord un bon vent portant, puis le ciel se couvre et devient menaçant, le vent tourne dans tous les sens, des trombes au loin. Puis tout se calme la nuit tombée et on met 7 jours pour parcourir les 840 Mn.
L'Atlantique
Attérissage/mouillage à Dakar de nuit. Quelques jours pour les papiers, courses et lessives et on descend au sud pour remonter de 10 km la rivière Sine Saloum qui se trouve juste au nord de la Gambie.
Sine Saloum
ChampFleury est au mouillage dans la baie de Hann à quelques kilomètres de Dakar, devant le CVD (Club de Voile de Dakar). Des activités et des rencontres dans un environnement loin du confort européen.
Dakar
Nous n'irons que quatre ou cinq fois dans la capitale : pour les papiers d'entrée et de sortie du pays, les vaccins contre la fièvre jaune à l'Institut Pasteur (eh oui) et des courses introuvables à proximité. La ville n'a aucun intérêt architectural, mais la vie sur la route qui y mène...
Dakar
du 12 au 20 janvier
Anne embarque donc pour la traversée mais elle ne dispose que de quatre semaines. Dès le 12 janvier au matin, nous levons l'ancre par une faible brise de NE. Direction les îles du Cap-Vert.
Le changement de climat, la fatigue et l''amarinage brusque ont valu à notre équipère suivit de MariF le mal de mer par une bonne houle de travers. Arrivée en vue des îles tôt le matin par une nuit noire.
Sao Nicolao
Mindelo.
Mindelo
Nous serions bien resté plus longtemps dans ces îles où il y a tant de choses à voir. Nous avons promis à Anne de respecter ses délais, il nous faut donc au plus tôt nous engager sur l'océan.
du 21 janvier au 3 février
Recife
Le guide Imray prévenait que la “marina” de Fortaleza n'était pas très entretenue mais c'est pire que ça.
Fortaleza
Dès notre arrivée on est mis en garde. Beaucoup d'insécurité au Brésil et particulièrement dans cette ville de 2,5 millions d'habitants dont une grande partie sont des réfugiés du Nordeste suite aux sècheresses. Les braquages personnels sont fréquents d'où l'obligation de prendre un taxi la nuit tombée. Pas rassurant.

On reprend la route. Six jours de mer très difficile, contre le vent et le courant avec des cargos comme voisins qu'il faut alerter (Pan Pan Pan) en VHF pour éviter de se faire écraser. Au lieu de Recife plus au sud, on s'arrête à Cabadelo. 400 Mn en direct, 550 parcourus !
Marina Jacaré Village à 6 Mn dans une rivière, à quelques kilomètres au nord de João Pessoa.
Jacaré
Le sur-lendemain de notre arrivée, on se joint à des bus qui transportent les voyageurs de la marina à Recife pour le carnaval. Féérique.
Recife

Tout nous paraît démesuré dans ce pays : la grandeur des villes, leur population, les distances, la chaleur, la végétation, les fêtes et leur durée, la liberté des corps, la bouffe (au kg), le nombre de fruits...
du 4 février au 16 mars
Et c'est donc LA traversée. MarieF avait bien jurée ses grands dieux que jamais elle ne ferait cette course, Anne depuis toute jeune c'était un rêve et le chef de bord a déjà traversé deux fois mais jamais comme responsable. Hors, nous voilà sur les traces de Christophe C.

La première semaine se passe tranquillement.
Traversée 1
La deuxième nettement plus perturbée, mouvementée, contrastée.
Traversée 2
du 21 février au 9 mars
Cisne Branco
Avec nos compères espagnols-catalans de Badoc, Marian et Francesc, on embarque à bord d'un bus climatisé pour São Luis, 2 jours dont une nuit de route. À quelques kilomètres de cette jolie ville, le petit village-port de Raposa.
Sao Luis Raposa
De São Luis, on reprend un bus à 20 h pour arriver à 8 h 30 le lendemain à Belém, port important à l'embouchure de l'Amazone. On y verra un magnifique parc et le marché étonnant.
Parc Goeldi 
Marché
Comme en Turquie, les bus sont ici le principal moyen de déplacement d'une ville à l'autre malgré les distances importantes : Recife-São Luis 1600 km et São Luis-Belém 800.
Une des plus belles et surprenantes parties du trajet fut Belém-Santarem sur le fleuve Amazone et ses affluents à bord du ferry Cisne Branco. Comme sur le Loir en plus grand.
L'Amazone 
L'Amazone
À Santarem on va loger à quelques kilomètres à Alter do Chão...
Santarem 
Alter do Chao
... avant de reprendre un ferry pour Manaus au cœur de la jungle.
Sao Bartolomeu Manaus
Foret
Le séjour dans la “jungle”. Trois jours intenses sur le rio Juma. Sur les trois agences consultées, finalement on a choisi Iguana à l'hôtel 10 de Julio où nous étions : jeune vendeur speed, peu engageant ; ça sent l'industrie touristique à plein nez.
On est une quinzaine. Départ le lendemain matin à 8 h, taxis jusqu'au port et embarquement sur une vedette rapide (oh que oui !). Petit laïus sur les eaux de l'Amazone qui se mélangent difficilement avec celle du rio Negro (comme à Santarem). Débarquement en face, au sud, et une heure en Combi VW jusqu'à un autre bateau rapide qui fonce en slalomant entre les arbres. On aperçoit de superbes grands papillons noir et bleu. Arrivée au “lodge” pour le déjeuner
Lodge
Sous la conduite de notre guide passioné, on va découvrir.
Les piranhas, le crocodile, les palmes :
Traversée 1
La forêt et une nuit en camping :
Forêt Camping
La ferme de “natifs” :
Ferme
Les oiseaux et les papillons :
Oiseaux & papillonsCes trois jours auront été trop courts pour sentir, ressentir ces espaces et leurs contenus. Y voyager seul est presque impossible, business oblige. Dommage.
du 28 mars au 19 avril
Terminal nautico
La descente de Jacaré à Salvador de Bahia s'est faite sous vent de face et pluie avec gros nuages pendant 3 jours, une journée et demi de vent de travers et pluie en entrant dans la Baie de tous les saints.
On se met au ponton de Terminal nautico.
Pluie
Quelques rares incursions dans la ville, de jour, dont certaines avec Milena, bahianaise et psychiatre parlant très bien le français et l'anglais.
Salvador
La découverte de la maladie de Léa provoque en nous un profond abattement moral. MarieF devient obsédée par un retour urgent en France. Mais que faire du bateau ? Les voisins et amis de ponton nous aident, nous soutiennent et nous conseillent. Le 19 avril, nous traversons l'immense baie de Tous les saints pour fuir l'inconfort et le prix élévé de cette marina de Salvador.
du 19 avril au 30 septembre
Terminal nautico
L'ancre est posée le soir à Itaparica dans cette jolie baie abritée des vents dominants après trois tentatives dont une en ayant décrochée celle d'un Norvégien !
Itaparica
On s'installent dans cette charmante baie, suivons les événements locaux — parfois dangereux — et entretenons le bateau.
Carénage
Parallèlement à nos activités de subsistance, on navigue sur l'Internet pour trouver des billets d'avion à prix raisonnable pour la France. L'idée est de faire un aller-retour de quelques semaines. Pour le bateau, deux possibilités : le laisser à l'ancre ou l'amarrer dans la petite marina. La seconde option nous paraît préférable en cet hiver naissant. Nous négocions le prix auprès de Margareth.
Il faudra aussi mettre le bateau sous douanes à la Receita Federal. Les billets achetés, le 1er juin on décide de lever l'ancre pour s'installer à la marina.
Marina Itaparica
Le 6 juin, avec les sacs à dos, taxi-combi d'Itaparica à Mare Grande, lancha de Mar Grande à Salvador, bus de Salvador à l'aéroport (20 km) et avion jusqu'à Paris via Francfort.
St-Martin - France Intermède français…
… et retour "unipersonnel" le 19 août.
Carénages En France, Pico a 90 ans
Pico 90 ans
du 30 septembre au 12 octobre
Catu
Les habitants de Danaé me bousculent. Plutôt que de rester planté, relevons l'ancre et descendons dans le bras de mer qui sépare l'île d'Itaparica du continent.
Danaé
Une nuit au mouillage devant la cascade d'Itororó et nous descendons ensemble jusqu'à Catu, un ensemble de quelques maisons au sud de l'île où nous serons accueillis par Robert et Melba.
Catu
La nature y est généreuse, les abeilles aussi.
Catu, flore Abeilles
Un week-end, visite surprenante d'un patron salvadorien qui se déplace chez son ami à bord de son hydrULM.
HydrULM
Pour raisons administratives, excursion en annexe au village voisin plus au sud, Cacha-Prego.
Cacha-Prego 
Le 12 octobre, les deux voiliers avec leurs équipages feront le chemin inverse et plantent de nouveau l'ancre à Itaparica.
du 16 octobre au 28 décembre
Camamu
De cette période, beaucoup d'images ont disparues ; défaut de manipulation ou technique ? Révélateur ?
Le temps de faire l'avitaillement et nous repartons. Danaé en duo et moi seul sur ChampFleury. Vers le sud. Première étape, la baie de Camamu,
Lever de soleil puis un arrêt entre deux petites îles et Maraú.
Tubarôes, Tatus Maraú Et la descente continue avec un mouillage aux Abrolhos.Abrolhos 
Nouveau départ vers le but, mais arrêts à…

Guarapari Dorade Cabo Frio Cabo Frio
… avant d'arriver dans la baie de Ihla Grande.
Paraty 
Des papiers administratifs à Angra dos Reis, la mise sur bouée à Paraty avec encore des papiers et…
le départ pour trois mois en passant par…
Chapitre
du 29 décembre au 6 mars
Atlantique
Il faut retourner en France. (Ou pas ?). Au moins remonter à Salvador de Bahia.
Cabo Sao Tome
MarieF arrive d'Anjou et c'est la longue remontée, en principe jusqu'à Gibraltar.
Remontée de l'Atlantique
Mais les vents en ont décidé autrement.
Quelques jours à Horta sur l'île Faial,
aux Açores. Horta
Puis nouvelle navigation vers la Méditerranée et jusqu'à Saint-Cyprien.
Gollfe du Lion
Et nous arriverons quelques jours avant le mariage de Célia et Galeran.
Mariage

Soit, de Salvador de Bahia (Brésil) à St-Cyprien, 52 jours de mer (sans les arrêts), 5 836 Mn (10 808 km) à une moyenne horaire de plus de 5 Mn (9,26 km/h). Bof, pas terrible... mais pas si mal.
du 11 avril au 25 juin
Conclusion et Remerciements
Tourtereaux
Le voyage comme volonté est terminé. Il sera suivi de petites étapes en Méditerranée.

CONCLUSION

et

REMERCIEMENTS.
En images (à venir) :
Animaux Animaux Bouffe Bouffe
Bouquets BouquetsFlore Flore
Gens Gens Mouillages Mouillages
Nuages Nuages Paysages Paysages
Amazone Itaparica
Argentine
La Gomera Dakar Cap-Vert Traversee Recife Salvador Catu Camamu Atlantique ChampFleury
précédemment
Foret
Itaparica - France -
Itaparica
Enfin l'Atlantique
et une des Canaries, La Gomera.
Dakar la pourrie
et Sine Saloum la sereine.
Un trop court séjour.
Notre transat.
Premiers contacts.
Surprenant contraste.
Sous la pluie à
Salvador de Bahia
Catu et la première
expérience en solitaire
Vers le sud, Camamu, Abrolhos, Cabo Frio et Paraty. Et…
La longue remontée
et le mariage
Le voyage est terminé...
et l'avenir à construire
Navigation-voyage
sans ChampFleury ni MarieF
FIN
En Amazonie, de João Pessoa
à Manaus et la forêt.
Extraits de la
Carte générale
Clic sur l'image pour l'agrandir